Industrie : retrouver le sens du long terme

Mais cette idée restait obscure par un certain côté, parce que notre perception, et par conséquent aussi notre conscience, semblaient alors partici­per de la divisibilité qu’on attribue à la matière.Attention au premier industriel qui se livrera sans autorisation !Mais, dans un cas comme dans l’autre, ce sont des mouvements actuels qui seront lésés ou des mouvements à venir qui cesseront d’être préparés : il n’y aura pas eu des­truction de souvenirs.Inversement, le réalisme échoue à tirer de la réalité la connaissance immédiate que nous avons d’elle.Le problème le plus délicat des smart cities est probablement celui de la participation citoyenne.La grande majorité d’entre nous sentons à la fois que la démocratie est devenue vide et inopérante et que c’est à nous tous, en tant que citoyens, qu’il appartient de manifester notre confiance en notre démocratie en prenant la parole, en lançant des propositions et en suscitant des débats.Supposer que le mobile est en un point du trajet, c’est, par un coup de ciseau donné en ce point, couper le trajet en deux et substituer deux trajectoires à la trajectoire unique que l’on consi­dérait d’abord.La nature, à son point de vue, devient une chose neutre, inconsciente du plaisir comme de la souffrance, du bien comme du mal.Telle est la différence.Plus de 1000 personnes sont venues écouter la bonne parole de Jean-Thomas Trojani.Tout nombre est une collection d’unités, avons-nous dit, et d’autre part tout nombre est une unité lui-même, en tant que synthèse des’unités qui le composent.

Jean Thomas Trojani prospectives

%d bloggers like this: